Le BPM - Volume 4
Édition 9 - Mai 2012









Vous êtes ici : AccueilLe BPMVolume 4Édition 9

Semaine de la sécurité civile

Du 6 au 13 mai, profitez de la Semaine de la sécurité civile pour sensibiliser les adultes à l’importance de se préparer pour faire face à diverses situations d’urgence. Santé publique Québec vous propose quelques actions pour y arriver et vous invite aussi à participer aux activités qui se dérouleront dans votre région à cette occasion.


Semaine nationale de la santé mentale

L’objectif de la Semaine de la santé mentale, qui se déroule du 7 au 13 mai, est d’encourager les gens de tous les horizons à apprendre, parler, réfléchir et s’engager face aux différents enjeux liés à la santé mentale. L’association canadienne pour la santé mentale vous propose une trousse à outils pour aborder cette thématique.


24 heures de science

Les 11 et 12 mai, sous le thème À l’eau la science, vous êtes invités à participer, de jour ou de nuit, à l’une des nombreuses activités qui se dérouleront dans plusieurs régions du Québec. Au programme, de l’animation, des visites de labos, des conférences, des concours, des projections, des compétitions scientifiques, un volet scolaire, etc. http://www.science24heures.com


Semaine québécoise des familles

La semaine québécoise des familles (SQF) se déroule du 14 au 20 mai. Le thème et slogan cette année est : Avec vous, on va plus loin... Pour un Québec famille ! Visitez le site de la SQF pour connaître les activités qui se dérouleront dans votre région.


Journée internationale contre l’homophobie

La Fondation Émergence vous invite à souligner la Journée internationale contre l’homophobie le jeudi 17 mai. Pour démystifier l’orientation sexuelle et briser les préjugés, la Fondation vous propose de poser un geste à l’école. Visitez le site où vous trouverez des outils pédagogiques et du matériel promotionnel gratuit.





Le programme d’études Mathématique
7 mai 2012 

Écrit en collaboration avec Sophie Lemay

L’implantation des programmes d’études de la formation de base diversifiée (FBD) pose de nombreux défis pour les centres d’éducation des adultes. Une nouvelle structure, le développement des compétences de l’adulte, l’ajout de savoirs dans le contenu disciplinaire et la nécessité de placer l’adulte en action dans des situations d’apprentissage exigent bien plus qu’un simple changement de programme. Voici le dernier article d’une série qui présente quelques défis ou enjeux que les enseignants et les centres devront relever ou auxquels ils devront faire face pour implanter les nouveaux programmes de la FBD.

Les programmes d’études du domaine de la mathématique, de la science et de l’informatique :
- Mathématique ;
- Science et technologie ;
- Informatique.

Dans cet article, nous allons toutefois nous attarder uniquement au premier de la liste, soit le programme de mathématique.

Ce programme comporte 21 cours de 25 ou 50 heures répartis dans trois séquences orientées vers des besoins diversifiés. Les trois séquences de 4e et 5e secondaire sont :
- culture, société et technique (CST) ;
- technicoscience (TS) ;
- sciences naturelles (SN). En troisième secondaire, l’adulte suit un tronc commun qui lui permet de vivre différentes situations d’apprentissages et qui le guide dans le choix d’une séquence en 4e secondaire.


Les éléments prescrits du programme

Les compétences disciplinaires

Les compétences disciplinaires sont au nombre de trois :
-  C1 : Utiliser des stratégies de résolution de situations-problèmes
-  C2 : Déployer un raisonnement mathématique
-  C3 : Communiquer à l’aide du langage mathématique

Les trois compétences sont visées dans chacun des cours de la 3e, 4e, et 5e secondaire.

Les familles de situations

Les familles de situations permettent de donner du sens aux apprentissages, car elles amènent les adultes à résoudre des situations-problèmes tirées de la réalité. Elles permettent ainsi de créer des liens entre les domaines généraux de formation et les apprentissages disciplinaires. Dans le programme d’études Mathématique, les familles de situations sont :
-  mesure et représentation spatiale ;
-  relation entre quantités ;
-  traitement de données ;
-  recherche de solutions optimales.

Le contenu disciplinaire

Le contenu disciplinaire du programme Mathématique comprend les savoirs et les repères culturels. Les savoirs se répartissent dans quatre groupes : modélisation algébrique et graphique, collecte de donnée ou modèle de répartition des votes et expérience aléatoire, représentation géométrique et optimisation. À l’instar des autres programmes de la FBC, l’utilisation de repères culturels est prescrite, mais ceux présentés dans le programme le sont à titre d’exemple. L’enseignant peut les remplacer ou en ajouter à sa guise.

Quelques défis pour l’implantation du programme de mathématique

Approche par compétence

Le défi commun pour tous les programmes de la FBD est l’approche par compétences. Pour développer les compétences en mathématique, les enseignants vont devoir placer les adultes dans un contexte où ils auront, entre autres, à déployer un raisonnement logique. L’enseignement ne visera pas uniquement l’apprentissage de techniques. Il proposera des situations-problèmes complexes, ouvertes, mais surtout signifiantes. Ces situations devront présenter un défi ou un problème concret et plausible que l’adulte ne pourra résoudre sans réaliser des apprentissages. Pour y arriver, il faudra faire preuve de créativité pour contextualiser des savoirs plus complexes qu’en formation de base commune et pour lesquels il peut parfois être plus difficile de trouver des applications concrètes. L’enseignant proposera aussi une démarche et des stratégies efficaces qui guideront l’adulte dans la résolution de ces situations-problèmes. Le concept de situations-problèmes occupe une place centrale dans le programme de mathématique, il est inhérent au développement des compétences. On peut le comparer au concept de situations d’apprentissage ou aux situations de vie des programmes de la FBC.

Tout au long du cheminement de l’adulte, l’enseignant l’amènera à s’interroger sur sa démarche et ses façons de faire, favorisant ainsi un retour réflexif indispensable à l’autorégulation. On est au cœur du changement de paradigme de l’enseignement vers celui de l’apprentissage.

Nouveaux savoirs

Dans le nouveau programme de mathématique de la FBD, il y a ajout de nouveaux savoirs. Pour l’enseignant en mathématique, cela ne représente probablement pas un gros défi en soi, mais plutôt une légère mise à jour et quelques lectures. Ces nouveaux savoirs se répartissent ainsi dans les trois niveaux et selon les séquences :

Les cours et les séquences

Les trois séquences vont permettre à l’adulte de faire un choix en lien avec ses aspirations, ses intérêts et ses aptitudes. Toutefois, en cours de route, il pourra modifier sa trajectoire et changer de séquence à la fin de n’importe quel cours. Des modalités sont prévues dans ces cas, mais cela pourra représenter un défi pour les adultes en formation. Ils auront assurément à vivre une mise à niveau afin d’acquérir les savoirs relatifs à la nouvelle séquence puisqu’il n’y a pas de cours communs aux séquences comme c’était le cas auparavant avec les programmes de mathématique 416, 426 et 436. Que va représenter cette mise à niveau pour les enseignants ? Le programme ne le dit pas encore. En fait, dans la version provisoire de ce dernier, il est mentionné que ces modalités sont définies en annexe, mais celle-ci n’est pas encore disponible…

Le nombre élevé de cours (21) ainsi que les trois séquences poseront un défi en ce qui a trait à l’organisation de la classe, mais aussi pour ce qui est de la production de matériel. Comment varier les approches pédagogiques en retrouvant des élèves inscrits à autant de cours différents dans une même classe ? Peut-on former des groupes plus homogènes ? Est-ce que les trois séquences seront offertes dans tous les centres ? Peut-on penser produire du matériel pour les trois séquences ? Y a-t-il moyen d’envisager des situations d’apprentissage qui seraient communes à plus d’une séquence ? Voilà autant de questions sur lesquelles il faudra se pencher.

L’évaluation

L’évaluation représentera probablement un défi de taille pour les enseignants de mathématique habitués à une évaluation complètement axée sur le découpage des connaissances (comportements attendus ou dimensions des anciennes DDÉ). Les enseignants vivront la même réalité que celle vécue en FBC, soit une évaluation des compétences disciplinaires en situations-problèmes plus complexes et plus globales. Il s’agit ici d’une hypothèse puisque les situations d’évaluation ne sont pas encore publiées. On ne peut se baser que sur les définitions du domaine d’évaluation de la troisième secondaire qui sont disponibles sur le site sécurisé du MÉLS ou encore de l’expérience du secteur jeune.


L’implantation du programme de mathématique de la FBD appelle un changement de pratique chez les enseignants. La mise en place de situations-problèmes pour développer les compétences disciplinaires nécessitera une nouvelle façon d’aborder la mathématique. « L’un des principaux objectifs de l’apprentissage de la mathématique consiste à amener l’adulte à résoudre des situations-problèmes de divers types en lui apprenant, entre autres, à aborder un problème avec rigueur sur le plan intellectuel et avec confiance en soi. » [1]

Le programme de mathématique rejoint ainsi les visées du programme de la formation de base diversifiée, c’est-à-dire développer la vision du monde de l’adulte et développer son pouvoir d’action.

[1] Programme d’études mathématique, Version provisoire, Direction de l’éducation des adultes et de l’action communautaire, MÉLS, mai 2011, page 4.








6 mois avec une tablette Android - retour d’expérimentation
7 mai 2012 

Voici un petit récit d’expérimentation et d’utilisation d’une tablette Android (d’octobre 2011 à mars 2012) [1].

Objectifs

- Voir ce qu’une tablette Android offre comme possibilités pédagogiques.
- Valider l’intégration et l’accessibilité aux services actuellement offerts en FGA Montérégie.
- Tester de nouvelles applications d’apprentissage mobile (mLearning).
- Trouver des astuces pour faciliter l’implantation en classe.


Qu’est-ce qu’Android ?

Android est un système d’exploitation pour appareils mobiles développé par Google. Il s’agit d’une plateforme ouverte développée à partir de logiciel libre utilisant le noyau Linux. Puisque cette plateforme est gratuite, de nombreux manufacturiers l’intègrent à leur produit afin d’économiser des coûts. Ayant débuté sur des téléphones intelligents, Android se trouve maintenant sur une variété de tablettes, appareils photo, téléviseurs et netbooks. Ainsi, en moins de 4 ans, Android occupe plus de 55 % du marché mondial des appareils mobiles.

En février 2012, Google annonçait environ 850 000 activations de téléphones et tablettes Android quotidiennement. Comme iTunes pour les produits Apple, Google Play (anciennement Android Market) est disponible pour Android. Il permet l’achat et le téléchargement de nombreux applications, films, jeux et livres.

La dernière version d’Android, la 4.0 (nom de code Ice Cream Sandwich) a été lancée en novembre 2011 [2].

Qu’est-ce qu’un Xoom ?

Le Motorola Xoom a été la première tablette sur le marché avec Android 3.0 (Honeycomb). Cette version d’Android était la première version optimisée pour les tablettes. De nombreux nouveaux concepts et mécanismes ont été rodés avec ce produit. En raison de son prix initial élevé et à sa nature expérimentale, le Xoom n’a pas connu un grand succès commercial. Par contre, il est devenu la référence pour les nombreux autres modèles qui ont suivi. Son principal compétiteur était le iPad 2 d’Apple.


Premiers pas avec le XOOM

L’assistant

Lors de la première mise en marche de l’appareil, un assistant aide à configurer sommairement l’appareil. En plus des questions de bases (date, langue, fuseau horaire), il demande le compte Gmail à utiliser ou aide à en créer un. Si vous avez déjà un compte Gmail et déjà un appareil Android, vos applications et contacts seront importés automatiquement.

Le compte Gmail

Ce compte est obligatoire pour s’authentifier et activer l’appareil auprès de Google. En plus de donner accès aux produits Google, il permet de synchroniser les informations de la tablette avec d’autres appareils Android connectés au même compte (votre téléphone, par exemple). Vos contacts, achats et données d’applications sont donc sains et saufs en cas de bris ou perte de l’appareil.

Accès à Google Play

Google Play est le marché d’applications (plus de 400​​​​​​​​ 000 !), livres, films et musique de Google. Vous pouvez y accéder à partir de l’appareil ou directement sur le site de Google Play. C’est un produit qui est similaire au iTunes Store d’Apple à la différence que c’est un site web et non un logiciel à installer sur un ordinateur. L’interaction se fait entièrement en ligne.

Achats

Les achats sont faits par l’intermédiaire de Google Play en utilisant le Google Wallet (ils ont vraiment un Google tout !). Ce portefeuille électronique est connecté à une ou plusieurs cartes de crédit. Acheter une application ou un livre se fait très rapidement. Si vous passez par le site web et que vous possédez plusieurs périphériques Android, vous aurez à sélectionner sur lequel de vos appareils envoyer l’application.

Quelques bémols pour une utilisation pédagogique

Le compte Gmail obligatoire vient avec tout le reste des services Google. L’accès à Google+, Gmail, Agenda, Contacts, Photos et autres ne se plie pas facilement à l’utilisation d’un compte générique avec plusieurs utilisateurs. Il serait possible qu’un élève pollue l’expérience d’un autre à travers les services centralisés.

Google Wallet est très limité. Il est impossible de donner un achat effectué avec une autre carte de crédit ou à travers un autre compte Google. Il n’existe pas non plus de carte-dcadeau. Nous serions donc obligés d’avoir une carte de crédit valide connectée directement au compte « Tablette ».

L’accès à Google Play est automatique. Il serait facile pour un élève de télécharger et installer des applications gratuites non pédagogiques. Il existe malheureusement un bon nombre d’applications n’ayant aucune valeur pédagogique sur le marché Android.


Utilisations pédagogiques

L’étude des utilisations pédagogiques s’effectue selon la fonction.

Navigation web

Le navigateur web intégré Android est très similaire à Google Chrome. Il offre une expérience web complète, incluant le support Javascript et Flash [3]. De nombreux sites web offrent une version optimisée pour appareil mobile. Même sur les sites traditionnels, l’écran et le format du Xoom permettent une lecture facile. C’est une fonction clé d’une tablette, le système est donc optimisé pour cela.


- Bonne ergonomie
- Support Flash natif
- Sites non fonctionnels très rares

- Faibles performances sur certains sites « lourds »

Rédaction de texte

L’entrée de texte sur le Xoom et son écran de 10 pouces est beaucoup plus facile que sur un appareil plus petit. Le clavier virtuel, le prédicteur de mots et son autocorrecteur font un bon travail. Par contre, écrire un roman sur une tablette serait un vrai travail de moine. La vitesse de frappe est beaucoup plus basse qu’avec un clavier d’ordinateur classique. L’appareil favorise la prise de note courte.

Applications

- Evernote permet l’agrégation de notes en format texte, image et sonore.
- Mindjet permet la création de cartes heuristiques.


- Création facile de cartes heuristiques avec les entrées tactiles
- Certaines applications permettent d’utiliser toutes les possibilités offertes par une tablette (son + image)
- Beaucoup d’applications gratuites disponibles

- Utilisation à la Microsoft Word
- Ergonomie décevante pour taper à deux mains
- Le clavier virtuel ne plaît pas à tout le monde

Liseuse

Comme ses petites cousines, le Xoom peut facilement faire office de liseuse électronique même si son design n’est pas optimisé pour cette utilisation. L’écran LCD rétroéclairé est moins doux pour l’oeil que les écrans à encre électronique (e-Ink) d’un Kindle ou Kobo. Le principal avantage, par contre, vient du fait qu’une tablette Android n’est pas nécessairement liée à un magasin/fournisseur particulier. Comme un ordinateur, le support et l’ouverture des fichiers dépendent seulement de l’application utilisée

Applications

- Amazon Kindle (requiert un compte Amazon).
- Aldiko Reader offre une bonne sélection de classiques Français, ouvre des fichiers epub.
- Acrobat Reader le meilleur pour l’ouverture de pdf.
- Google Play section livres (ex-Google Books), n’ouvre pas de fichiers autres que ceux de Google Play, interface intéressante.


- Flexibilité de l’appareil
- La variété des applications de lecture

- Le type et le format de l’écran non optimal
- Le poids de l’appareil
- Comme toutes les liseuses, le contenu francophone est limité
- Batterie moins performante que les appareils dédiés

Utilisation de la vidéo

Nous verrons les trois volets de l’utilisation de la vidéo sur la tablette, soit la lecture, la capture et l’édition.

Lecture

Le lecteur multimédia intégré supporte les formats vidéos courants sur des appareils mobiles (mp4,3gp). Pour le reste, nous devons nous rabattre sur des lecteurs tiers parti. Certains formats vidéos haute résolution peuvent demander des codecs spéciaux. Leur disponibilité est souvent dépendante de l’appareil utilisé, car ils doivent être optimisés pour le processeur de l’appareil. Les clips en formats vidéo qui ne peuvent pas être "streamés" doivent être téléchargés sur l’appareil avant de pouvoir les lire. Si le clip n’est pas disponible par internet, il faudra se connecter sur un serveur de fichier corporatif pour pouvoir les télécharger. Cette utilisation demande une application supplémentaire pour faire la connexion avec le serveur de fichier ajoutant ainsi des étapes au processus de consultation.

Capture

La capture de vidéo se fait avec l’application de base intégrée à Android. La caméra à l’arrière de l’appareil se prête mieux à la capture de vidéos tandis que la caméra de face est optimisée pour la visioconférence. La caméra principale du Xoom permet la capture en résolution HD de 720p et la sauvegarde en format MP4.

Édition

De nombreuses applications existent pour traiter la vidéo et faire des effets, mais la plus simple est Movie Studio intégrée avec Android. Elle permet l’ajout de titre, d’effets et de transitions. Un montage vidéo sommaire peut être fait directement sur la tablette. L’export se fait rapidement, en haute résolution et en format MP4. Les fichiers MP4 peuvent s’utiliser sur une variété d’appareil et de plateformes.

Applications
- Movie Studio (de base)
- Camera/Galerie (de base)
- MX Video Player (gratuit), excellent lecteur, supporte une grande variété de formats, codecs à haute performance.


- Outil de création vidéo simple et accessible
- Outils optimisés pour une utilisation sur tablette
- Bonnes possibilités pédagogiques

- Certains formats vidéo peuvent être plus compliqués à lire

Lecture de code barres

Un code-barre permet de crypter des données texte (lien web, court message) qui ne peuvent être décodées qu’à travers une application sur l’appareil mobile. Ce mécanisme permet la création d’activités de type rallye ou bien de donner des liens web sous forme condensée. De nombreux générateurs de code-barre carrés (QR codes) existent pour créer des images de codes-barres prêts à être lus.

Applications
- QR Droid (gratuit) , permet la création et la consultation de codes QR.
- Google Googles (gratuit) , outil Google pour lire les codes QR.

Visioconférence

La caméra frontale, le micro et les haut-parleurs intégrés font qu’une tablette se prête bien à la visioconférence. Aucune calibration ou aucun paramétrage spécial n’est requis, ce qui permet de sauver du temps au démarrage de la conférence.

Applications
- Skype (gratuit)
- Google Talk (gratuit)


- Facilité d’utilisation
- La mobilité de l’appareil est un atout

- Un compte utilisateur distinct est requis pour chaque conférencier
- Accès internet requis
- Certains établissements peuvent bloquer l’accès

Intégration Moodle 2

Depuis la version 2.0, Moodle offre une interface optimisée pour appareil mobile. Cette interface se charge automatiquement lorsqu’un fureteur web mobile est détecté. De rendre Moodle accessible à d’autres plateformes permet d’élargir les possibilités de consultation et d’interaction avec l’élève. Le fait d’avoir un serveur centralisé évite d’avoir une foule d’applications différentes à déployer ou acheter, surtout lorsqu’elles offrent les mêmes fonctions que Moodle.

Thème pour appareil mobile

Techniquement, l’interface Moodle pour mobile est générée automatiquement par le thème de cours MyMoodle. Ce thème fait partie de la distribution standard de Moodle et est donc maintenu par l’équipe de développement de Moodle. Ce thème supporte la majeure partie des fonctions étudiantes de Moodle, malheureusement, le support pour le mode édition est actuellement incomplet [4].

Thème standard

Il est possible de forcer l’utilisation du thème standard de Moodle pour faire la consultation avec un appareil mobile. Cette utilisation permet un accès à toutes les fonctions de Moodle incluant le mode édition. Par contre, n’étant pas optimisée pour une interface tactile et un écran de petite dimension, cette option n’est pas préférable pour une utilisation courante.


- Fonctionne sur toutes les plateformes mobiles (Android, iOS, Blackberry)
- Permet une variété d’activités interactive
- Accessibilité accrue à la plateforme Moodle
- Interface optimisée pour écran tactile
- Affichage ne montrant que le nécessaire, très pratique sur un appareil de petite dimension

- Mode édition non disponible avec interface pour mobile
- L’accès internet est obligatoire

Conclusion

Évidemment que l’avenir est mobile. Les tablettes ont pris une place importante dans le marché de consommation. Le iPad, en tant que précurseur a une longueur d’avance. Android, avec son système ouvert, prend sa place dans le marché des tablettes.

Il est possible que l’arrivée du système d’exploitation Windows 8, qui pourra opérer sur une tablette devienne une solution de choix pour les services informatiques des commissions scolaires.

Peu importe, une tablette, c’est un excellent outil de « consommation de contenu » qui n’est pas encore un bon outil pour produire de façon intensive des contenus.

Si le temps le permet, d’ici la fin de la présente année scolaire 11-12, nous dresserons une liste d’applications Android utiles pour l’éducation.

Avez-vous des suggestions ? Des commentaires ?


[1] Cette expérimentation et ce récit ont été réalisés par M. Jasmin Levesque, administrateur des systèmes soutenant FGA Montérégie.

[2] Pour les curieux, notez que les noms de code des versions de Android correspondent à des desserts et ils sont choisis selon l’ordre alphabétique. Précédant Ice Cream Sandwich, il y avait Honeycomb ; la prochaine version devrait se nommer Jellybean.

[3] Fonctionnalité qu’on ne retrouve pas nativement sur le iPad.

[4] L’enseignant doit donc utiliser l’ordinateur pour modifier l’espace de cours.








Calendrier
« septembre 2014 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5
 
Soyez responsable et un modèle !

En tant qu’éducateur oeuvrant dans le cyberespace, vous avez un rôle de modèle auprès de vos élèves.

Si vous êtes présent en tant qu’enseignant sur les réseaux sociaux, assurez-vous que :
- votre direction est informée de votre présence sur les réseaux sociaux ;
- tous vos élèves peuvent interagir avec vous ;
- vous agissez de la même façon qu’au centre ; vous êtes enseignant autant dans le monde virtuel que dans le monde réel ;
- bien séparer votre vie personnelle de votre vie professionnelle (gardez cette distance professionnelle avec vos élèves).



Ne réinventez pas la roue

Il existe déjà plusieurs cours et situations d’apprentissage dans Moodle FGA. Avant de démander la création d’un nouvel espace de cours Moodle (en complétant ce formulaire), vérifiez s’il n’y a pas des cours Moodle qui répondraient à votre besoin. Plusieurs espaces Moodle ont été créés pour les cours de la FBC. Les avez-vous consultés ?

- Passez en revue la liste des cours de Moodle FGA Montérégie !
- Utilisez l’outil de recherche de cours pour identifier des cours susceptibles de vous intéresser !

Nous sommes toujours à la recherche de collaborateurs moodleurs !