Le BPM - Volume 3
Édition 4 - Décembre 2010









Vous êtes ici : AccueilLe BPMVolume 3Édition 4
Des questions pour favoriser la métacognition

Interroger, c’est enseigner

Xénophon*

 

Dans la dernière édition du BPM, j’ai abordé le questionnement comme stratégie pour favoriser l’entraide et la collaboration en classe. Mais le questionnement peut aussi contribuer à stimuler ou solliciter les stratégies métacognitives chez les élèves. Le questionnement est effectivement indissociable de la métacognition. Pour qu’un élève soit conscient de ses stratégies cognitives et du contrôle qu’il exerce sur celles-ci, il doit être questionné et se questionner tout au long du processus d’apprentissage. Ce questionnement n’est pas inné, il doit être enseigné aux élèves. L’enseignant agit d’abord comme un modèle en verbalisant les questions qu’il se pose lorsqu’il résout, par exemple, un problème en mathématique. Par la suite, il utilise les mêmes questions pour éveiller les élèves à leurs stratégies métacognitives. Pour faciliter le questionnement métacognitif, ce dernier doit s’inscrire dans une tâche complexe et représenter un défi. Les questions efficaces dans ce contexte sont ouvertes, elles amènent l’élève à justifier ses propos, à se comparer, à juger, à s’autoévaluer, elles provoquent une prise de conscience chez l’adulte, elles doivent lui permettre de faire des liens, de réguler, de transférer et d’analyser ses stratégies.

Voici des exemples de questions qui favorisent la métacognition. Elles sont regroupées selon l’intention poursuivie auprès de l’élève. Toutefois, elles ne se limitent pas à une catégorie ; une question peut toucher plusieurs intentions.

Des questions pour amener l’élève à :

Justifier

- Pourquoi as-tu procédé ainsi ?
- Lorsque tu rencontres une difficulté, que fais-tu ?

Prendre conscience

- Qu’est-ce que tu cherches ?
- Que te manque-t-il comme information ?
- D’après toi, à quoi pourrait ressembler la réponse ?
- D’après toi, quels moyens ou ressources autres que l’aide du professeur peux-tu utiliser ?

S’autoévaluer

- Pourquoi penses-tu avoir réussi ?
- Sans consulter le corrigé, comment sais-tu que ta réponse est bonne ?
- Quel est ton degré de certitude ?
- Ta réponse a-t-elle du sens ? Pourquoi ?
- Jusqu’à quel point es-tu satisfait de ton travail ? Ta démarche ? Etc.

Comparer

- Qu’est-ce qui est nouveau pour toi ?
- As-tu déjà vu une question semblable ? Si oui, peux-tu procéder de la même façon pour répondre à cette question ? Qu’est-ce qu’il y a de différents entre les deux ? Qu’est-ce qui est identique ?

 

Verbaliser

- Peux-tu me répéter la question dans tes mots ?
- Qu’est-ce que tu ne comprends pas ?
- Y a-t-il des mots que tu ne comprends pas ?
- Peux-tu m’expliquer cette notion ?

 

Faire des liens

 

- Qu’est-ce que tu sais sur ce sujet ?
- D’après toi, quelles sont les notions qui t’aideraient à répondre à cette question ?
- Quelles sont les étapes à suivre pour répondre à cette question ?
- Est-ce qu’il y a des mots dans la question ou dans le texte qui peuvent t’aider ?

 

Transférer

- Comment pourrais-tu aider quelqu’un qui rencontre la même difficulté que toi ?
- Quelles stratégies pourraient t’aider ? Si oui, lesquelles ?


*Xénophon : philosophe, historien , puissant orateur, disciple de Socrate.

Sources :

Rosée Morissette, Accompagner la construction des savoirs, Chenelière/McGraw-Hill, 2002

Hélène Dufour, CS Région-de-Sherbrooke

Pascale Girard, CS du Lac Saint-Jean

http://cep.cyberscol.qc.ca/guides/pp_metacognition.html

http://weco.csriveraine.qc.ca/cemis/meta/EXEMPLE/EXEMPLES.HTM

Semaine nationale de la sécurité routière

C’est du 1er au 7 décembre 2010 que se tient la Semaine nationale de la sécurité routière. Le Conseil canadien de la sécurité qui pilote cette semaine invite tous les automobilistes canadiens à prendre des précautions sur la route tout au long de la saison hivernale.

Journée internationale des personnes handicapées

 Le Centre montérégien de réadaptation (CMR) rend hommage à ses usagers lors de la journée internationale des personnes handicapées le 3 décembre. Visitez le site du CMR pour découvrir ces exemples de persévérance. C’est la journée idéale pour sensibiliser vos élèves aux défis que relèvent quotidiennement les personnes ayant une déficience motrice, visuelle ou du langage.

Journée de l’action bénévole

La journée de l’action bénévole, instaurée par l’Organisation des nations unies en 1985, veut souligner le travail bénévole de millions de citoyens qui, chaque année, s’engagent pour améliorer notre monde. Cette journée du 5 décembre pourrait être le point de départ pour traiter une situation de vie du cours Projet de solidarité (SCH-2121-1) du programme d’études Collectivité et culture de la FBC.

Journée de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

 La fédération des femmes du Québec (FFQ) propose 14 façons du lutter contre la violence faite aux femmes le 6 décembre, lors de la journée de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Vous trouverez sur le site de la FFQ des fiches de réflexion, des canevas d’animation, des autocollants, etc. Vous trouverez aussi sur le site de Condition féminine Canada une affiche que vous pouvez télécharger pour souligner cette journée. 

Journée internationale des droits de l’homme

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme. Depuis, chaque année, à cette date, l’Organisation des Nations Unies célèbre la journée internationale des droits de l’homme. Profitez de cette journée pour faire connaître la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec. Le site de cet organisme est une mine d’informations si vous offrez le cours Droits et responsabilité du citoyen (SCH-2101-2) du programme d’études Collectivité et culture de la FBC. Vous trouverez aussi un dossier complet sur le site de Carrefour Éducation

Journée internationale de la montagne

Le 11 décembre, l’Organisation des Nations Unies vous invite à souligner la journée mondiale de la montagne. Cette journée est l’occasion de sensibiliser la population à l’importance des montagnes pour la vie sur terre. Vous trouverez un dossier complet sur le site de Carrefour Éducation. Cette journée thématique pourrait s’intégrer dans une situation d’apprentissage du cours Vers une éthique de l’environnement (SCT-2101-2) du programme d’études Relation avec l’environnement de la FBC.





Le programme d’études Informatique de la FBD
29 novembre 2010 

Les nouveaux programmes que nous verrons atterrir à partir de janvier prochain sont des adaptations des programmes d’études du secteur jeune. On peut donc en avoir une bonne idée en consultant ces derniers sur le site du MELS. Nous savons que les catégories d’action deviendront des compétences disciplinaires, les compétences polyvalentes seront transversales et la classe de situations changera son appellation pour une famille de situations.

Toutefois, un seul programme ne suivra pas la logique de celui des jeunes et c’est le programme d’études informatique, tout simplement parce qu’il est inexistant en formation générale des jeunes. En effet, exploiter les technologies de l’information et des communications est la sixième compétence transversale du programme de formation de l’école québécoise où elle est l’objet d’interventions dans toutes les disciplines. L’informatique est alors prise en compte par chacun des intervenants scolaires. La réalité de l’éducation aux adultes ne permettant pas cette formule, le MELS publiera un programme d’études en informatique unique à la formation générale des adultes.

Ce programme comportera 17 cours de 25 ou 50 heures, répartis dans trois catégories : bureautique, graphisme et autres (voir tableau plus bas). Les rubriques de ces cours devraient correspondre à celles des autres cours de la FBD. Ces rubriques ont été présentées par le MELS lors du congrès de l’AQIFGA en avril dernier, mais certains changements devraient être apportés dans la version provisoire qui sera disponible prochainement.

Voici la structure du programme d’études Informatique de la FBD :

Catégorie

Titre

Nombre d’heures

Bureautique

Traitement de texte, styles et mise en forme

25

Traitement de texte, sections et tableaux

25

Tableur électronique, bases du calcul et de la mise en forme

25

Tableur électronique, analyse de données

25

Initiation aux bases de données

25

Bases données, conception et création

50

Graphisme

Présentation assistée

25

Infographie matricielle

50

Infographie vectorielle

50

Initiation à la modélisation et animation en 3D

50

Initiation à l’animation en 2D

50

Création de documents pour la Toile

25

Production multimédia

50

Autres

Exploration des systèmes d’exploitation

25

Initiation à la programmation

50

Application émergente en informatique

50

Complément de formation en informatique

50








L’écriture collaborative
29 novembre 2010 

Qu’il s’agisse d’écrire une histoire, de prendre des notes ou de planifier un travail de recherche, plusieurs outils technologiques d’écriture collaborative ont démontré leur pertinence et leur utilité. Je vous présente donc quelques outils d’écriture collaborative et quelques idées d’utilisation pédagogique.

Une méthode dépassée et inefficace à remplacer

Vous l’avez déjà vécu, c’est certain. Vous désirez recevoir des commentaires sur un document que vous avez rédigé. Le chemin habituel pour réaliser cette tâche ressemble à ceci.

  1. Vous rédigez un document
  2. Vous envoyez un exemplaire du document en pièce jointe par courriel.
  3. Votre collaborateur reçoit le courriel et enregistre la pièce jointe sur son ordinateur.
  4. Il en fait la lecture, le modifie, le commente, puis l’enregistre de nouveau et vous le renvoie par courriel.
  5. Vous recevez le courriel de réponse et enregistrez la pièce jointe.

Ces cinq étapes ont généré à elles seules au moins 7 exemplaires de votre document. Incroyable, non ? 7 fois la taille d’un seul document.

Et si vous transmettez votre document à plusieurs collaborateurs, le nombre en sera multiplié ! Et c’est sans compter la désagréable tâche de comparer les documents pour déterminer les changements apporter par chacun et décider lesquels conserver, lesquels rejeter.

La situation de vos élèves qui ont des travaux d’équipe est très semblable. Y a-t-il moyen de faire mieux ? Mais bien sûr ! Avec des outils d’écriture collaborative.


Avantages et limites

Les outils d’écriture collaborative comportent de nombreux avantages pour vous et vos élèves. En voici quelques-uns :

a. Avantages pour l’élève
- Organisation du travail facilitée
- Accès aux documents facilité
- Collaboration beaucoup plus aisée
- Développement des habiletés web 2.0 des élèves

b. Avantages pour l’enseignant
- Rétroaction facilitée
- Traçabilité de qui fait quoi
- Accès 24/7 aux travaux de l’élève
- Processus d’écriture transparent
- Économie de papier

Bien sûr, tout n’est pas rose et ces outils comportent quelques limites.

c. Limites
- Disponibilité d’ordinateurs
- Accès Internet requis
- Habiletés technologiques minimales


Trois outils parmi d’autres

Je vous propose trois outils pour démarrer un projet d’écriture collaborative : Wiki, Etherpad et Google Docs. [1]


Les wikis

« Un wiki est un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs du site. Il permet ainsi l’écriture et l’illustration collaboratives de documents. » [2] Notons qu’il est possible de restreindre la modification d’un document uniquement aux visiteurs authentifiés.

La plateforme de formation Moodle, dont un des principes d’utilisation est le socioconstructiviste, dispose d’un outil wiki. Ainsi, si vous avez accès à Moodle en tant qu’enseignant, vous pouvez d’emblée démarrer un projet d’écriture collaborative avec un wiki avec vos élèves. Pour obtenir des informations sur l’utilisation des wikis dans Moodle, je vous suggère ces ressources :
- La capsule vidéo wiki de la série Moodle en 2 minutes.
- Des pratiques créatives d’utilisation des wikis (en anglais)

Et si nous n’avez pas accès une plateforme Moodle, vous pouvez vous créer un compte à http://moodle.fgamonteregie.qc.ca ; c’est avec plaisir que nous vous offrons un espace de travail Moodle. :-) [3]

Avantages et limites

- Les wikis de Moodle requièrent une authentification (et donc la création d’un compte).

- Un seul utilisateur peut modifier une page à la fois. Dès qu’un utilisateur modifie une page, celle-ci est verrouillée.

+ La mise en page est élaborée. Il est possible d’insérer des tableaux, des images, plusieurs styles de caractères, etc.

+ La capacité de l’élève de voir son processus d’écriture à l’aide de l’historique est un puissant outil de prise de conscience.


EtherPad

Les applications Etherpad sont en certains points complémentaires aux wikis. Il s’agit d’une application qui permet la corédaction en temps réel sur la même page. Chaque utilisateur connecté dispose d’une couleur et peut écrire tout en visualisant les écrits des autres.

Vous pouvez consulter ce petit tutoriel pour mieux connaître comment utiliser cet outil (à http://tic-et-net.org/2010/01/22/et....

Avantages et limites

- La mise en forme et la mise en page sont minimalistes.

- Les notes sont publiques.

+ 16 personnes peuvent écrire simultanément sur la même note.

+ La capacité de l’élève de voir son processus d’écriture à l’aide de l’historique est un puissant outil de prise de conscience.

+ La version standard ne requiert aucune authentification

+ Deux canaux de communication : la note et une zone de clavardage (pour séparer contenu et consignes)

Nous disposons, pour la FGA en Montérégie, de deux instances de EtherPad :
- Une version publique à http://epad.fgamonteregie.qc.ca/.
- Une version professionnelle à http://fgamonteregie.epad.recit.org/. [4]


Google Docs

La firme de Redmond a depuis plusieurs années produit des outils de bureautique semblables à la suite Microsoft Office. On y trouve ainsi un texteur, un tableur ainsi qu’un outil de présentation. Par contre, plusieurs différences importantes sont à noter en lien avec MS Office :

  1. Les outils Google Docs sont entièrement en ligne dans Internet ; nul besoin d’effectuer une installation logicielle sur son ordinateur.
  2. Google Doc est gratuit.

Cela dit, si vous êtes intéressé par Google Docs, je vous invite è consulter ces pages en guise de tutoriel : http://www.google.com/google-d-s/in....

Avantages et limites + La mise en en forme et la mise en page sont élaborées.

+ Les documents sont privés et partageables avec les individus et groupes désirés.

+ Plusieurs personnes peuvent écrire simultanément sur le même document.

+ La capacité de l’élève de voir son processus d’écriture à l’aide de l’historique est un puissant outil de prise de conscience.

- Il faut absolument se créer un compte Google pour accéder à Google Docs.


Quelques idées d’utilisation pédagogique

J’ai expérimenté les trois outils présentés avec plusieurs groupes de travail d’enseignants ou de professionnels pour la prise de notes communes, la rédaction de documents. Évidemment, Etherpad, avec son rendu en temps réel est assez impressionnant et plaît beaucoup aux élèves et aux enseignants.

D’un point de vue pédagogique, voici quelques idées d’utilisation :
- Résolution collaborative de problème
- Projet collaboratif de recherche
- Collection, recension commune de ressources ou de références
- Guide d’étude, prise de notes collaborative

Avez-vous des idées à partager avec nous ?


Conclusion

Les outils d’écriture collaborative améliorent notre productivité et peuvent modifier la façon d’apprendre des élèves. Il suffit de présenter des projets signifiants aux élèves qui font appel à leur capacité de collaboration.

Les trois outils présentés ici sont gratuits et disponibles maintenant. Qu’attendez-vous pour les expérimenter avec vos élèves ?

Avez-vous expérimenté de tels outils en classe avec vos élèves ? Faites-nous part de vos expériences !


[1] Il existe plusieurs autres outils d’écriture collaborative. Vous pouvez consulter la référence 2.

[2] Extrait de la définition du mot wiki pris sur Wikipedia, le plus connu de tous les wikis.

[3] La version 2.0 de Moodle a vu son module wiki complètement réécrit. Le nouveau wiki offre maintenant la possibilité d’émettre des commentaires sans nuire au contenu du document. Cette dualité de voie de communication est intéressante.

[4] Cette dernière permet des notes privées mais requiert qu’un compte soit créé. Communiquez avec moi si vous êtes intéressés par des notes privées.


Source des images

- http://commons.wikimedia.org/wiki/F...
- http://commons.wikimedia.org/wiki/F...
- http://lh6.ggpht.com/_GEl_a0U0Hww/S...
- http://instructify.com/files/2009/0...


Webographie

- Contributeurs de Wikipedia. « Collaborative writing ». In Wikipedia, [En ligne]. http://en.wikipedia.org/wiki/Collaborative_writing (Page consultée le 22 novembre 2010)
- Good R. « Collaborative Writing Tools : Comparison Chart : Sheet1 ». In Google Documents, [En ligne].http://spreadsheets.google.com/pub?key=pe48NjIzZGzkklhz4VF_xcQ (Page consultée le 22 novembre 2010)
- Auteur. « Emerging Instructional Technology/Collaborative Writing » In Wikibooks, [En ligne].http://en.wikibooks.org/wiki/Emerging_Instructional_Technology/Collaborative_Writing (Page consultée le 22 novembre 2010)
- Pierrel, J. « L2 Asynchronous Collaborative Writing Wiki ». In l2asynchronouscollaborativewriting, [En ligne]. http://l2asynchronouscollaborativewriting.wikidot.com (Page consultée le 22 novembre 2010)
- Lynn Paul. « Using Wikis to Support Writing Instruction in High Schools ». In Class Wiki for LIS 5313, [En ligne].http://lis5313.ci.fsu.edu/wiki/index.php/Using_Wikis_to_Support_Writing_Instruction_in_High_Schools (Page consultée le 22 novembre 2010)









Calendrier
« avril 2014 »
L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
 
Répondre émotivement

Lorsque vous recevez un message qui vous affecte émotivement, au lieu de répondre sous le coup de l’émotion, attendez au lendemain pour fournir une réponse calme et sensée.



[Ctrl]+[+] : agrandir !

La combinaison de touches [Ctrl] + [+] est intéressante en navigant dans Internet car elle permet de grossir les caractères pour une lecture plus aisée. [Ctrl] + [-] réduit la taille alors que [Ctrl] + [0] ramène la page à 100%