Le BPM - Volume 6
Édition 8 - mai 2014









Vous êtes ici : AccueilLe BPMVolume 6Édition 8

Mois de l’arbre et des forêts

Afin de démonter qu’il est important de prendre soin de la forêt, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et ses partenaires vous invitent à souligner le Mois de l’arbre et des forêts. Surveillez la programmation, des activités sont organisées dans plusieurs régions du Québec .


Semaine de la sécurité civile

La nature ne pardonne pas ! Ne soyez pas à sa merci ! C’est sous ce thème que vous êtes invités à souligner la Semaine de la sécurité civile, du 4 au 10 mai. Visitez le site de la semaine où vous trouverez du matériel promotionnel et des textes pour sensibiliser les adultes en formation.


Semaine de la santé mentale

Du 5 au 11 mai, c’est la Semaine de la santé mentale. Cette semaine marque le début d’une campagne annuelle durant laquelle vous êtes invités à organiser dans votre milieu de travail trois activités de sensibilisation. Vous trouverez, sur le site de la Semaine, une brochure pour adolescent, une pour adulte et une carte à compléter et à remettre à un proche pour lui rappeler que Prendre une pause, c’a du bon !


24 heures de science

L’idée des 24 heures de science, c’est de favoriser les rencontres entre les chercheurs et le grand public, de stimuler l’intérêt général pour les sciences et les technologies et de promouvoir les carrières scientifiques.

Au programme les 9 et 10 mai : de l’animation, des visites de labos, des conférences, des bars des sciences, des compétitions scientifiques, des films, bref des activités partout au Québec !

24 heures de science Invitation 2014 from Guy Lavigueur on Vimeo.


Semaine québécoise des familles

Du 12 au 18 mai se tient la Semaine québécoise des familles sous le thème Parent à l’oeuvre.


Journée internationale contre l’homophobie

Le 17 mai, c’est la Journée internationale contre l’homophobie. Pour démystifier l’orientation sexuelle et lutter contre l’homophobie, la Fondation émergence proposes aux établissements d’enseignement différents outils pédagogiques. La campagne 2014 vise à réduire les préjugés envers les enfants qui grandissent au sein d’une famille homoparentale.


Les Après-cours FGA

Lundi, 12 mai, 13 h 30

  • Communauté Mahara FGA

Mardi, 13 mai, 15 h 30

  • Communauté de partage Science et technologie

Jeudi, 15 mai, 10 h

  • Festival IS

Jeudi, 22 mai, 9 h 30

  • Communauté Cybercitoyenneté

Mercredi, 28 mai, 9 h

  • Communauté Moodle FGA

Ces activités ont lieu dans la salle de visioconférence des Après-cours FGA. Visitez le http://aprescours.ticfga.ca pour de plus amples renseignements.


Congrès et colloques

Colloque de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS)

Colloque de la Table des responsables de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle du Québec (TRÉAQFP)

Congrès de l’Association québécoise de l’intégration sociale


À venir, en juin





La Montérégie en projets
5 mai 2014 

Cette chronique vous présente les projets qui se déroulent en ce moment dans des centres FGA en Montérégie. Ces projets sont réalisés dans le cadre de l’appel de projets montérégiens 2013-2014 du Sous-comité de la formation générale des adultes. Chaque projet a fait l’objet d’un atelier lors de la journée pédagogique montérégienne du 25 avril 2014.


Apprendre la recherche en classe de français FGA

Que ce soit via le Web, les différents médias ou l’information disponible autour d’eux, nos élèves ne sont pas habiles pour effectuer des recherches de qualité au profit de leurs productions écrites ou orales en français.

Tania Gagné, enseignante en français au Centre La Relance de la commission scolaire des Hautes-Rivières, a tenté d’amener les élèves à développer une méthodologie efficace de recherche, un esprit critique face à l’information qu’ils retiennent et une habileté à transposer les ressources trouvées en productions de qualité.

Pour ce faire, elle a créé le cours La recherche informatique et la rédaction dans Moodle. Celui-ci accompagne l’élève pour l’amener à réaliser des recherches informatiques adéquates et fructueuses lors de la rédaction de ses textes informatifs et argumentatifs. Les notions s’articulent autant autour de la méthodologie pour effectuer une recherche de base que pour une recherche avancée. Nous avons tenté d’inclure des exemples illustrés et commentés de textes et de sujets, des plans, des reformulations de phrases, des modèles.

D’autre part, le cours est également utile pour trouver bon nombre d’outils intéressants concernant la grammaire, la conjugaison, la correction, les définitions, les synonymes, les combinaisons de mots, tout en proposant aussi des trucs et astuces. N’hésitez pas à parcourir le cours La recherche informatique et la rédaction dans MoodleticFGA.

Enfin, un de nos objectifs du projet était de publier un journal étudiant en ligne avec les productions des élèves. Faute de temps, cela n’a malheureusement pas pu se concrétiser. Cependant, nous avons quand même créé un exemple de Journal étudiant (Notre Voix)qui pourrait être mis sur pied avec les élèves de la classe. Pour ce faire, nous avons exploité l’outil WIX pour créer de manière conviviale un site Web dynamique et attrayant, et ce, gratuitement.

Par Frédéric Dénommée, conseiller pédagogique et Tania Gagné, enseignante en français au Centre La Relance de la commission scolaire des Hautes-Rivières


L’union fait l’action

Nous le disons tous, la FGA est en mutation. Devant cette réalité, nous devons nous adapter, modifier nos méthodes d’enseignement. Plusieurs formations nous sont offertes : organisateur graphique, robotique, différenciation pédagogique, métacognition, utilisation des TIC, etc. Cependant, comment appliquer ces méthodes dans un contexte de classes multiniveaux et d’apprentissage individualisé ? Au Centre des Belles-Rives, afin de permettre aux élèves de vivre des activités stimulantes, tout en ayant la possibilité de travailler dans un environnement calme, nous avons créé, en mathématique, dans des classes de FBC, le projet L’union fait l’action, lequel peut être facilement adapté à une autre matière.

Le principe de base est simple : deux enseignantes, deux groupes de mêmes niveaux, une classe active et une classe calme. Les activités dans l’action se déroulent toujours dans le même local (la classe équipée « TIC ») et prennent différentes dimensions : capsules théoriques, exercices dirigés, projets, discussions, situations d’apprentissage à réaliser en équipes. Les élèves ciblés et intéressés doivent se rendre dans la classe active. En contrepartie, les élèves désirant un environnement de travail calme et individuel se dirigent dans l’autre classe. La participation aux activités, tout en étant sur une base volontaire, peut être fortement recommandée par l’enseignante.

Un tel projet est facilité par une organisation particulière de l’horaire maître : les deux enseignants doivent être titulaires de groupes comprenant les mêmes niveaux, au même moment, et les locaux doivent être situés à proximité. Nous avions chacune un groupe de FBC, une période de mathématique de 3 heures, 4 jours par semaine, et un local séparait nos deux locaux.

La dimension « action » de notre projet se présente en trois axes : 1. Structure de base pour l’apprentissage des savoirs d’un cours, 2. Tâches complexes regroupant des savoirs et des compétences de différents cours, 3. Activités sportives. Nous présentons une séquence complète du cours MAT-P102 pour l’axe 1. Pourquoi P102 et non P101 ? Tout simplement parce que nos élèves étaient majoritairement en P102. Le matériel créé a ainsi pu être testé et adapté.

Notre point de départ était les savoirs essentiels que nous avons regroupés en thématiques. Puis, nous avons créé des capsules théoriques, une structure d’aide-mémoire et un outil d’évaluation en aide à l’apprentissage. Quand nous parlons de capsules théoriques, il ne s’agit pas de cours magistraux, mais plutôt d’ateliers. Les élèves sont en action, se questionnent, laissent des traces de leur démarche, expliquent leur raisonnement, font de la métacognition. Voici un aperçu des activités : exerciseurs en ligne en plénière (les élèves s’expliquent des notions et se corrigent entre eux), utilisation de données en ligne afin d’accomplir une tâche (créer un diagramme à partir de température moyenne provenant du site Internet de Météomédia, discussions pour trouver les étapes nécessaires à l’accomplissement d’une tâche, utilisation de la tablette (iPad) et de l’application Explain Everything, utilisation du robot NXT, utilisation de cartes, du globe terrestre, de Google Maps et Google Earth, de Netmath, etc.

Pour amener l’élève à se construire un aide-mémoire, nous lui avons proposé un organisateur graphique à compléter correspondant à chacune des capsules théoriques. Et, afin de boucler la boucle et valider la compréhension de l’élève, nous lui avons offert un outil d’évaluation en aide en lien avec la capsule théorique et l’organisateur graphique. Cet outil nous permettait d’évaluer le niveau de compréhension de l’élève et de mieux le guider dans la progression de ses apprentissages.

Jusque-là, seulement les élèves ciblés étaient dans l’action. Nous avons donc offert des activités pour tous consistant en des tâches complexes regroupant des savoirs de différents cours. Nous avons sélectionné des sujets en lien avec les connaissances et les compétences des cours de FBC tout en tenant compte des intérêts des élèves (robotique, planches à roulettes, poids santé, etc.). Les activités étaient offertes à un moment où la motivation est souvent moins présente, comme lors de la dernière période de la semaine. L’aspect ludique était important et les élèves devaient travailler en équipe.

Comme il est démontré que l’activité physique aide à la concentration et devant le constat que plusieurs de nos élèves sont sédentaires, nous avons décidé de pousser le concept jusqu’à offrir une période de mise en forme d’une heure en milieu de semaine. Cette période de mise en forme est accompagnée d’un plan d’entrainement à faire à la maison.

Notre réflexion sur le projet : Nous croyons fortement à ses vertus. Il offre le meilleur des deux mondes : des activités dynamiques et un environnement calme. Nous répondons aux différents styles d’apprentissages. Lors des capsules théoriques, il est facile d’émettre un diagnostic sur les difficultés d’un élève. L’élève est dans l’action, il est forcé et encouragé à se questionner, à confronter sa pensée à celle des autres. Son apprentissage et sa métacognition s’en voient grandement bonifiés. Les élèves, pour la plupart, avaient hâte de faire les activités, ils sortaient de leur routine. L’aspect ludique et le travail d’équipe augmentaient la motivation. Les élèves de FBC manquent souvent de stratégies : un tel projet nous permet de les outiller.

Soyons réalistes, nous avons dû nous ajuster en cours d’année. Le nombre de capsules a quintuplé en raison du temps requis par les élèves pour accomplir une tâche. Nous recommanderions donc de cibler certains savoirs. Dans notre cas, selon nos intérêts, il avait été décidé qu’une enseignante animait les activités et l’autre prenait en charge la classe traditionnelle. Nous croyons que l’effet de fréquence augmente le lien affectif, qui est important dans l’enseignement. Il importe que les élèves développent ce lien autant avec une enseignante qu’avec l’autre. Nous avons eu certains problèmes de discipline lors des activités pour tous offertes en fin de journée. Nous recommanderions (une des enseignantes l’ayant expérimenté par le passé) l’instauration d’un système de récompense pour augmenter la motivation et la mobilisation de l’élève lors des activités de groupe. Les retombées d’un tel projet sont majeures, mais l’investissement en temps est énorme. Nous souhaiterions éventuellement appliquer notre structure à tous les cours de la FBC.

Par Marie-France Beaumont et Hélène Corbeil, enseignantes de mathématiques, Centre des Belles-Rives, commission scolaire des Trois-Lacs








Le réseautage au service du développement professionnel
5 mai 2014 

Le développement professionnel... ah ! oui ! Cette dimension obligatoire de la pratique enseignante [1] mais dont on ne sait trop comment l’aborder, comment la traiter...

Et pourtant, il suffit d’un peu de bonne volonté, de quelques outils, de la rigueur et beaucoup de réflexivité pour y arriver. Vous trouverez quelques pistes dans cet article pour vous inciter à utiliser le réseautage afin de mieux vous développer professionnellement.

1. Faire un état de situation

Vous savez qu’au Québec le MELS a élaboré un référentiel de douze compétences professionnelles à développer. Pourquoi ne pas partir de ce référentiel et identifier quelques compétences à améliorer par année ? Une lecture attentive du référentiel vous permettra de réfléchir à votre pratique et de cibler quelques piorités.

Prenez quelques dizaines de minutes pour consigner par écrit votre état de situation et vos choix de priorité de développement.

2. Se faire un plan

Préparez un plan pour développer la ou les compétences ciblées dans la partie 1.

Combien de temps pensez-vous y consacrer ?

En guise de comparaison, l’ordre des dentistes demande à ses membres de réaliser 30 heures par année de formation continue. 30 heures dans une année de 40 semaines, ça fait 3/4 d’heure par semaine... et si on retire les journées de formation plus formelle, vous serez sans doute à l’aise à réserver 30 minutes par semaine pour votre développement professionnel.

Comment vous y prendrez-vous ?

Soyez régulier et bloquez du temps dans votre agenda hebdomadaire. 15 minutes, deux fois par semaine ? 30 minutes par semaine ? Une heure aux deux semaines ? À vous de voir...

Ce temps dédié peut maintenant se décliner de multiples façons :

  1. des lectures (livres, rapports de recherche, etc.)
  2. des visionnements de vidéos
  3. des discussions avec vos collègues
  4. des réflexions
  5. un accompagnement avec votre conseiller pédagogique
  6. une appropriation d’un logiciel

Combien de ces pistes comporte une dimension sociale ?

Socialiser pour se développer professionnellement

Il existe de multiples raisons d’aller vers le virtuel pour le développement professionnel. Ce rapport de Michèle Deschênes (@mideschenes) campe bien l’importance de la dimension sociale du développement professionnel.

Comment se réseauter

Il existe de nombreux moyens.

Il y a d’abord les forums du salon national des enseignants de Moodle FGA, auxquels sont abonnés plus de 2 000 enseignants du Québec (et pour lesquels vous devez impérativement collaborer). Vous avez des questions, des bons coups, des ressources à partager, postez un message dans le forum pertinent. Voici la liste des forums de cet espace réservé aux enseignants de la FGA du Québec.

Ensuite, plusieurs réseaux sociaux méritent votre attention.

Twitter, le meilleur réseau pour le dévpro

Vous n’avez pas de compte ? Il le faut ! Peut-être n’êtes vous pas encore prêt pour gazouiller... commencer à tout le moins par suivre certaines personnes prolifiques qui ont des intérêts semblables aux vôtres. Passez en revue la liste des édutwitteurs et sélectionnez-en quelques-un. Ensuite, prenez un moment par jour pour passer en revue votre fil d’actualité Twitter.

Pinterest, le réseau visuel

Basé sur l’image et la vidéo, ce réseau social est intéressant pour les enseignants pour qui le visuel est important.

Facebook, le plus populaire

Parce que la majorité des internautes disposent d’un compte Facebook, vous trouverez très certainement de quoi alimenter votre développement professionnel. Il existe plusieurs groupes intéressants liés à l’éducation. D’ailleurs, si votre centre ne dispose pas d’une page Facebook, il devrait. Une mise en garde importante toutefois : assurez-vous de bien séparer vos sphères personnelle et professionnelle. Pour y arriver, je vous recommande d’avoir deux comptes FB.

3. Passez à l’action

Vous avez fait vos choix et êtes prêt à mettre en action votre plan ? Pourquoi ne pas informer votre direction ? Faites-lui part de votre intention de développement et précisez le temps que vous avez prévu pour y arriver.

Il est, pour terminer, primordial que vous gardiez des traces de votre travail en développement professionnel.

- Vous faites une lecture ? Consigner vos notes de lecture dans le journal de votre portfolio numérique Mahara.
- Vous participez à une formation ? Consigner ce moment de formation dans le registre de formation continue de votre portfolio Mahara !

[1] Consultez la loi sur l’instruction publique ; l’article 22.6 précise : « Il est du devoir de l’enseignant de prendre des mesures appropriées qui lui permettent d’atteindre et de conserver un haut degré de compétence professionnelle ; »








Calendrier
« mai 2017 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 
Travaillez dans les nuages

Prenez l’habitude d’enregistrer vos documents de travail dans les nuages (avec un des nombreux services disponibles gratuitement comme Box, Dropbox, Google Drive ou Onedrive).

En agissant ainsi, vous aurez accès à vos documents peu importe l’endroit où vous êtes et l’appareil que vous utilisez (connecté à Internet, bien sûr).

Réservez les clés USB pour le transfert de documents lourds.

L’avantage de travailler dans les nuages plutôt que sur un disque dur (externe ou interne) ou sur une clé USB est d’abord son accessibilité mais aussi la sûreté que l’infonuagique procure. Vous savez pertinemment que tout fichier stocké dans les nuages est sauvegardé et pourra être récupéré. Ce n’est pas le cas pour les fichiers enregistrés localement. Un moindre choc, un oubli, un mauvais branchement, une mauvaise opération et pouf ! les fichiers ne sont plus accessibles !

Vivement l’infonuagique !



Optimiser l’usage des dépôts

Moodle FGA est configuré pour vous permettre d’accéder aux fichiers que vous avez dans vos espaces infonuagiques comme Dropbox, Google Drive et Onedrive.

L’usage d’un espace infonuagique pour déposer un fichier dans Moodle comporte plusieurs avantages :
- la mise à jour du fichier sera automatique (pas besoin de déposer dans Moodle une nouvelle version)
- le transfert du fichier sera plus rapide puisqu’il s’effectue de serveur à serveur
- les espaces infonuagiques conservent les versions antérieures des fichiers. Advenant une erreur dans l’édition d’un document, vous pourrez toujours revenir à une version antérieure.